14 mars 2007

Nuls

Je n'aurais pas de BAC blanc en oral de français.

Pourquoi?

Parce qu'il fait beau.
Parce que c'est long de passer une journée à voir des imbéciles raconter des conneries.
Parce que c'est un moyen de faire une grève sans être prélevé sur son salaire.
Parce qu'ils n'ont pas de respect pour leurs élèves.
Parce qu'ils n'ont aucun respect pour leur profession.

J'ai honte vraiment honte de ces profs pour lequel j'avais un certain respect.

J'espère que le prochain président les mettra aux 35 heures! Et vivement la fin du syndicalisme corrompu.

Votez Sarko!

24 commentaires:

Kevin a dit…

Julien tu me fait honte ...

Fox a dit…

Evret ^^ ! Je sens de l'ironie dans le votons Sarko !

Mais au fait, perçons un mystère... As-tu le droit de vote ?

Evret a dit…

Non. Je suis trop pitit. J'ai 16 ans et une position frustrante. Mais je voterai en 2009 pour les législatives Européenne.

Fox a dit…

Ok petit Evret ^^ Tu n'as pas à te sentir frustré, à ton âge, il y a des tas de moyens pour faire entendre sa voix largement aussi efficace que le droit de vote... Comme ce blog par exemple ;)

Olivier SC a dit…

Partant du principe que ça va mieux en le disant, ce serait bien de confirmer que ton appel était une "plaisanterie". Il est important de se démarquer des personnes venant d'avoir un accrochage (tôles froissés) avec un africain et décidant de voter le crayon ; je gonfle mon exemple exprès.

Ceci étant : oui, c'est nul que tu n'aies pas cet examen pour ces raisons ...

Evret a dit…

Olivier un "lol" a la fin de mon article aurait affaibli mon propos et moins interpellé mes lecteurs. Mais tu me donnes une idée on pourrai érafler les voitures des profs de français! Je crois que ma prof a une Fox jaune canari lol

Scheiro a dit…

On dirait que tu as tourné casaque, Evret, parce qu'il me semble que il y a seulement 2 ou 3 jours à la place de la Dame aux Caméras on pouvait voir la binette de l'homme aux commandes du Minident (Cf. G. Orwell et T. Todorov )
Donc, j'en conclu que tu te place au centre, au chaud dans le ventre mou, comme une grande partie de ces enseignants que tu abhorres, camarade ;-)

Scheiro a dit…

Au fait ! Si tu veux savoir pour qui je vote, mon ami, clique ici

Evret a dit…

Non plutôt mourir! La mollesse Bayrousienne ne m'atteindra jamais! Sauf si il me donne d'éducation national et du sport aussi! Pour faire souffrir les profs et encore plus fort les profs de sport mua mua mua mua.

Evret a dit…

Pour être sérieux je n'abhorre pas les enseignants, je les aime bien et c'est justement parce que je les aime bien que j'attends un peu plus des leurs mouvements syndicaux. C'est pas des ouvriers de chez Moulinex ou Airbuss ce sont des représentants de la République et ça je crois que certains l'oublient parfois.

Tizel a dit…

Prendre les élèves en otage est vraiment la solution "faignante" pour faire grève. Il est vraiment domage que les profs aient si peu d'imagination alors qu'il suffirait, par exemple, de sécher les conseils de classes...

Mais les profs ont plus peur de leur sacro sainte direction que de leurs élèves. Dommage que les profs soient désormais devenus si scolaires.

Tizel

Scheiro a dit…

Je crois que tu fais une petite confusion, Evret. Comme tout fonctionnaire, ou apparenté fonctionnaire, les enseignants du secteur public sont au service de l'Etat et l'Etat est au service des citoyens, tel que les employés de chez Moulinex, Airbus - pour citer ton exemple. Donc ces enseignants sont les serviteurs de ceux qui payent des impôts - comme ces travailleurs des chez Airbus et Moulinex - pour que leurs gosses soient éduqués et passent leur bac blanc, vert, rose ou bleu. C'est simple ;-))

Evret a dit…

Non Scheiro les enseignants du secteur public ne sont pas au service des contribuables ils sont au service d'un idéal républicain. Et c'est avec des raisonnement comme le tiens qu'on arrive a ce qu'il passe. Nous ne sommes pas dans un rapport consommateur/producteur.

Scheiro a dit…

>ils sont au service d'un idéal républicain
Tu peux m'en dire un peu plus sur cette phrase, Evret, parce que pour moi çà ne veut rien dire.
Je croyais que les enseignants étaient payés par l'Etat républicain - une institution voulue par un peuple - avec l'argent des contribuables, ceux qui payent des impôts directs ou indirects, pour... enseigner.

Otchoz a dit…

Evret a raison, ils enseignent, certes... Mais ils sont également par là les ardents promoteurs de l'égalité entre tous les élèves, l'outil que s'est donné la République non seulement pour "enseigner", pour "investir" bêtement je dirais, mais également pour défendre cette idéal de donner à chaque enfant les moyens de réussir sa vie.
Cet idéal républicain signifie que les enfants ne sont pas formés par la République POUR la République, pour le budget de l'Etat, pour faire baisser les impôts en en payant eux même.... Ca veut dire que la Nation donne à chaque enfant de quoi réussir sa vie. Ca correspond bien sur à la formation professionnelle, pour que chacun puisse travailler, mais, et c'est là qu'est la nuance, c'est également un sens de la citoyenneté, un sens de l'effort, un sens du respect, tout un panel de valeurs qui ne rentre pas expressément dans le cadre du Curriculum Vitae. Les élèves ne sont pas clients de l'Etat, ni fils de clients, ils sont usagers, enfants de la République une et indivisible, et ils vont à l'Ecole gratuite et laïque car elle est obligatoire. Tant mieux d'ailleurs.

Après ce beau discours je retourne en cours... =P

Evret a dit…

Heureusement que tu es la H. pour défendre les ideaux Républicains ;-)

Scheiro a dit…

Très beau discours en effet, j'en ai la larme à l'oeil, Otchoz : tu récites très bien la leçon, mais ça reste du bla-bla ! Parce que la triste réalité est à lire dans le rapport "De l’Université à l’Emploi" et ça ne concorde pas du tout avec les nobles intentions des petits fonctionnaires de la République.

Si ces derniers passaient moins de temps à endoctriner leurs élèves sur les belles valeurs de notre incomparable République et un peu plus de temps à faire véritablement leur boulot, ENSEIGNER, les rapports commandés par les gouvernements successifs ne révéleraient pas un état des lieux aussi pitoyable.

Désolé Hugo de te mettre si brutalement face à la réalité de ce rapport, mais il va falloir que tu réalises que l'on te ment et de façon tout à fait perverse, pour défendre de minables intérêts catégoriels.

Evret a dit…

Qu'est-ce qui est important Scheiro? Que l'on ait des grandes idées?
Ou que l'on face un BEP a 14 ans?

ada a dit…

En même temps, on peut aussi avoir des grandes idées en faisant un BEP...

Chez nous non plus il n'y a pas de bac blanc cette année. Parce qu'on n'a pas les moyens: on "loue" nos locaux à des formations externes demandées par le patronnat. Du coup impossible d'organiser quoi que ce soit. De plus, si on organisait des bacs blancs, cela voudrait dire que nous libérons nos élèves de BEP ou Bac pro 1ère année. Et que vont faire tous ces jeunes désoeuvrés dans les rues ?Mieux vaut ne pas y penser. Je me demande en tous cas si ce n'est pas la réelle pensée qui guide nos chefs..

On est mal partis, non ?

Et puis relativise Evret, ce n'est pas un bac blanc qui va te faire obtenir ton bac, mais un travail continu et régulier. Ils ne corrigent pas non plus vos copies vos profs ? Rhah les feignants !

Evret a dit…

Les grands principes c'est pour tous le monde ^^
Mais c'est vrai que je pense pas forcément au section pro car je n'y connais rien du tout! J'ai honte mais en plus nous sommes plutôt "endogame" dans nos relations... pourtant il n'y a que quelques marches nous sépares des "cols bleus". Mais pour être honnête je connais bien des Généraux des STG et ISI mais pour le reste... Je vous parlerez un jour de l'endogamie lycéenne. :p

Mais tu m'inquiète que font tes élèves le week-end et pendant les vacances si tu ne peut pas les laisser 5 mins?


En faite le bac blanc je m'en fiche! C'est pour le principe! Je trouve odieux le comportement des profs de français et de la hiérarchie du lycée qui essai de couvrir l'affaire.

ada a dit…

A mon avis, ils rêvent. En tous cas, ils ne font rien de particulier. Peut-être bloguent-ils. Certains, parmi les fous, fréquentent des conseils de quartiers.
Mais notre proviseur a eu des consignes...
Nos lycéens aussi sont très endogames, à l'image de la société en somme, rien d'étonnant, malheureusement.
A la décharge de tes profs de français, honnêtement ce n'est pas un bac blanc de plus qui va changer ta scolarité. Effectivement les syndicats (et nous donc) sommes en panne d'idées pour nous faire entendre. On avance en rangs dispersés, rongés par une déprime profonde. A tel point que je t'assure qu'en salle des profs le sujet de conversation le plus récurrent c'est: comment va-t-on tenir ?
En fait cela va de pair avec le défaitisme de nos élèves.

Evret a dit…

Je suis vraiment pas d'accord nous ne sommes pas défaitiste dutout! Bien au contraire! Nous sommes motivés le monde est a nous ^^

Mais si les profs sont déprimé ça ne doit pas beaucoup aider les éléves...

J'ai du mal a comprendre cette dépression, certe tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes mais bon on a quand même la chance d'habiter dans un pays qui nous permet de faire beaucoup de choses et qui nous donne la possibilité de bien vivre et c'est vrai pour un ES qui éspére de faire de belles formations comme pour un plombier!

Un jour sur France Culture j'ai entendu un linguiste parler du corps engeignants....
Mais bon c'est vrai qu'un prof qui ne geint pas c'est louche :p

ada a dit…

Evret, là où je suis nous sommes aux premières loges pour observer la mise à l'écart de certains, d'où leur auto-exclusion aussi.
De plus, mes élèves sont apprentis-vendeurs ou secrétaires. Ils savent ce qui les attend: ils ont fait 16 semaines de stage en entreprise cette année.
Alors ils n'ont peut-être pas le même profil que ceux que tu connais et qui ont peut-être un peu plus de choix qu'eux.
Je généralise, c'est vrai, certains gardent quand même l'envie, et se battent. Et crois-moi qu'on est là pour les encourager, les pousser, les tirer.

Alors tu sais la belle formule des "engeignants"... je la trouve un peu comme le reste de la société française qui confond humour et cynisme: creuse.

Evret a dit…

J'aime le cynisme Ada et je pense que l'on peut rire en le moquant des travers d'une profession.
Mais là je comprend que tu n'ais pas envie de rire.
Et je comprend le manque d'optimisme de tes éléves. Un apprentissage de vendeur ça peut déboucher sur pas grand chose de régioussant j'imagine. Et ils doivent étre courageux tes éléves pour ce lever chaque matin et aller en cour pour un avenir incertain.

La on comprend bien l'endogamie nous on est pour la plupart pas encore résigné.

Bon courage Ada ça ne doit pas étre simple d'étre profs dans ta section.